Chers centrafricains, la haine ne va pas changer la situation

Il y a eu un regain de violence dans les troisième et deuxième arrondissements de Bangui depuis le 8 avril dernier. La cause, c’est l’échec cuisant lors de l’arrestation d’un chef de groupe d’autodéfense du Km5, accusé de racketter les commerçants et de semer la terreur dans le troisième arrondissement de Bangui. Cela a occasionné la mort de 24 personnes et instauré un climat de peur.

Beaucoup de compatriotes ont réagi via les réseaux sociaux, chacun selon sa conviction pour ne pas dire son humeur. Cela m’a permis de me rendre compte que des personnages mystérieux à double visage et particulièrement inquiétants se trouvent parmi mes amis centrafricains des réseaux sociaux.

Quand on enlève trop de mauvaises herbes dans son jardin, on risque de se retrouver dans la boue. C’est la raison pour laquelle je ne peux pas bloquer certains de mes amis virtuels, entendez par là des compatriotes qui pullulent sur le web avec des propos haineux et mensongers, épris de mauvaise foi, sur la situation qui prévaut en Centrafrique. Je préfère entrer directement en contact avec eux pour essayer de comprendre leur motivation et les pousser à agir plutôt en faveur de la paix au lieu d’attiser la haine.
 
La crise qui secoue le pays est sensible à tel point que les gens, y compris les médias, doivent faire attention à ce qu’ils racontent pour ne pas aggraver la situation.
 
Certains compatriotes pensent que lorsqu’on désarme les groupes d’autodéfense (qui n’ont d’ailleurs plus besoin d’exister depuis belle lurette), ils se sentiraient plus exposés ou délaissés alors que beaucoup évoquent le contraire afin de vaquer librement à leurs occupations.
 
L’autorité de l’Etat doit régner dans tous les coins du pays. Les autorités gouvernementales doivent assurer la sécurité des civiles innocents et vulnérables en mettant hors état de nuire tous les bandits armés sans distinction.
 
La spirale de violence est déjà difficile à enrayer. Il ne sert donc à rien d’envenimer la tension car si on ne fait pas de sensibilisation autour de la paix, en se posant de bonnes questions avant de faire des posts insensés sur les réseaux sociaux, les choses ne vont jamais s’améliorer. Nous allons continuer à faire un pas en avant, cent pas en arrière…

Chacun de nous doit se regarder longuement dans le miroir, et se demander ce qu’il a fait de concret pour le retour de la paix en RCA au lieu de continuer à critiquer ou accuser les autres. Il faut mettre en avant les aspects positifs de la vie en société en Centrafrique. L’idéal serait, pour chacun de nous, de sensibiliser les jeunes de sa localité, ses cercles d’amis, etc, sur l’importance de la cohésion sociale et de la réconciliation sincère. Si on arrive à le faire, on parviendra à guérir beaucoup de maux sociaux qui empêche le République Centrafricaine de décoller.

Je suis persuadé qu’avec les efforts conjugués des uns et des autres en faveur de la paix, l’insécurité et la haine ne seront qu’un mauvais souvenir.
Que Dieu nous aide !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *