La solitude à l’ère des Technologies de l’Information et de la Communication  

Il n’y a que Dieu qui, étant riche de sa propre essence, jouisse d’une solitude bienheureuse ! (pour ceux qui croient en lui).

Appels téléphoniques, textos, e-mails, réseaux en ligne, chat…  jamais les modes de communication n’ont été aussi accessibles qu’aujourd’hui. Pourtant, beaucoup de personnes, les jeunes comme les plus âgés, se sentent très seules. Pourquoi cela ?

Dans le livre intitulé « la solitude-nature humaine et besoin de contacts sociaux », les chercheurs John CACIOPPO et William PATRICK examinent en détails la question de la solitude. Ils mentionnent une étude selon laquelle « l’utilisation accrue d’Internet peut accentuer l’isolement social et la dépression lorsqu’elle se substitue à des formes de contacts humains plus tangibles ».

Le rythme trépidant qu’impose la société moderne est peu propice aux relations chaleureuses. Un téléphone ou un écran d’ordinateur ne transmet pas un sourire, ni l’affection d’un regard. Ces réalités se vérifient dans le cadre professionnel mais aussi et plus encore dans le cadre familial. Dans bien des foyers, on ne partage plus ensemble le repas familial, on ne discute plus, les moments passés ensemble sont de plus en plus rares. Les adolescents ont leur ordinateur et vivent pour ainsi dire coupés du reste de la famille. Malgré tous leurs instruments de communication, beaucoup de jeunes souffrent de solitude.

De nos jours, la solitude peut même mettre en péril les liens du mariage (les intéressés s’en souviennent…). Le manque de communication entre conjoints engendre en effet une situation où chacun suit une route qui croise rarement celle de l’autre. Se sentir seul aux côtés d’un conjoint est une des formes de solitude des plus pénibles. Personne ne peut le nier même si chacun a sa propore histoire. Le parent qui élève seul ses enfants risque lui aussi particulièrement d’être en proie à la solitude. Les modes de communication modernes, bien que n’étant pas les seuls fautifs, s’interposent souvent entre lui et ses enfants, ce qui accentue la sensation d’isolement. Par ailleurs, bon nombres de célibataires qui aspirent à trouver l’âme sœur et n’y parviennent pas, souffrent d’un vide affectif.

La solitude est devenue un mal de société, qui peut mener à l’alcoolisme, aux excès alimentaires, à la toxicomanie, aux relations sexuelles sans lendemain et même au suicide.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *