20 conseils pour un Noël écologique

La protection de l’environnement concerne chacun d’entre nous. Nous devons donc, prendre conscience et faire prendre conscience à chacun de l’importance de la préservation de tout ce qui procure la vie. Car protéger l’environnement, c’est protéger l’humanité et permettre qu’elle survive. L’homme ne vit pas tout seul et isolé. Il vit dans un environnement dont il est totalement dépendant.

De nos jours, le fait de vivre dans des villes entourées de technologie, nous le fait souvent ignorer. Mais si nous détériorons notre environnement, celui-ci nous rappellera vite notre dépendance à son égard. Pour assurer la survie et donc l’avenir de l’humanité, il est indispensable de protéger la nature aujourd’hui. Voici quelques points importants pour protéger la planète. Poser ces gestes, c’est contribuer à préserver la santé des êtres humains localement, ainsi que sur l’ensemble de la planète, et c’est contribuer à assurer le développement sur le long terme de la société. Ces conseils sont, pour la plupart, réalisables par tout un chacun. Chaque personne un tant soit peu motivée y trouvera son compte. De plus, la plupart des actions ci- dessous nous font économiser de l’argent. Ces points ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

Gestion rationnelle de l’énergie

via GIPHY

Éteindre les lumières et les appareils inutilement allumées, notamment quand on quitte une pièce, sa maison ou son bureau ;

Éteindre son ordinateur et son écran à la fin de la journée, et débrancher tous les appareils électriques qui consomment de l’électricité en mode veille ;

Chauffer sans excès : limiter le chauffage et favoriser l’entrée du soleil dans la maison le jour ;

Privilégier les ampoules à faible consommation et à longue durée ;

Privilégier les piles rechargeables plutôt que les piles jetables ;

Dans les parcs naturels, rester dans les sentiers pour ne pas perturber la faune et ne pas cueillir de plantes ni de fleurs ;

Ramasser ses déchets de pique-nique, de camps de formation, etc.

Consommation de produits locaux et durables

Faire attention à ses affaires pour s’en servir longtemps ; toujours se demander avant d’acheter si un achat est un besoin ou une envie ;

Privilégier des produits locaux, acheter des produits biologiques et éviter les produits emballés, notamment ceux qui sont sur-emballés ;

Éviter les produits jetables (appareils-photos, rasoirs, essuie-tout pour essuyer la vaisselle, etc.) ;

Éviter le gaspillage de nourriture ; apporter ses sacs d’épicerie réutilisables à l’épicerie, à la pharmacie, pour le magasinage, etc. ; en garder dans l’auto et en avoir toujours un pliable sur soi pour les achats imprévus ;

Réutiliser pendant longtemps

via GIPHY

Récupérer les emballages des colis que l’on reçoit pour faire ses propres envois ;

Réutiliser les sacs en plastique de fruits et légumes, etc.

Dans les matières recyclables, plier ce qui peut l’être (boîtes en carton, carton ciré) afin de gagner de l’espace, notamment pour le transport par les services de ramassage ;

Nettoyer à la fin de la vaisselle les contenants souillés (conserves, plastiques, bouteilles, etc.).

Faire la promotion du développement durable auprès de vos proches, de votre famille et de vos collègues et leur expliquer l’intérêt d’adopter un comportement écoresponsable, pour eux-mêmes et pour les autres ;

Évitez de jeter des produits dangereux dans les toilettes, l’évier, la poubelle, l’égout ou…un coin de la cour! Portez-les plutôt dans un centre de collecte de déchets dangereux ou un lieu où l’on gère le type de produits dont vous voulez vous départir.

Noël et environnement

via GIPHY

À Noël, nos habitudes éco-citoyennes sont mises à rude épreuve. Pourtant, l’impact environnemental des fêtes est indéniable puisqu’elles constituent une période de surconsommation (alimentaire, énergétique, en termes de cadeaux offerts…). Sans gâcher la fête, il est possible de prendre en compte ces impacts environnementaux et de tenter de les réduire.

Les illuminations de Noël, grandes consommatrices d’énergie. Une augmentation significative de certaines catégories de déchets.

Entre les emballages des cadeaux, ceux des aliments et les restes de repas, la quantité de déchets générés à Noël croît fortement.

 

Pour un Noël moins matérialiste et plus humain

La période de Noël ne doit plus être celle de la surenchère. L’amour porté à une personne ne se compte pas en nombre de cadeaux effectués et il n’y a pas de corrélation entre le prix d’un cadeau et l’affection portée à un être cher.

 

Joyeuses fêtes de fin d’année à toutes et à tous !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *