RCA : Comment la justice peut-elle contribuer à la réconciliation ?

La justice traditionnelle se veut équitable pour permettre un rétablissement intégral des droits fondamentaux de la personne bafouée à savoir les droits civils, politiques, les droits économiques, sociaux et culturels. Il ne peut y avoir de réconciliation entre les ennemis d’hier sans une justice équitable. Les victimes des conflits ont plus besoin de la nourriture et de l’eau, des matériaux pour construire les abris et de la sécurité. Une fois ces problèmes réglés, elles pourront s’ouvrir aux autres considérés comme secondaires face aux nécessités de survie liées à poursuite du conflit en cours.

L’idée de justice est centrale dans les processus de réconciliation nationale, faisant suite à des crises ou conflits armés internes. Différents enjeux sous-tendent cette nécessité de justice. C’est le cas en l’occurrence de ceux relatifs à la cohésion sociale, à la reconstruction post-crise, à la relance économique, aux difficultés d’accès aux sociaux de base (éducation, santé, alimentation…) etc.

En général, la gestion efficiente de la question de réconciliation nationale constitue un facteur déterminant de résilience de l’Etat post-crise, mieux de consolidation de l’esprit national et de pérennité des instituions ainsi que du développement dans une perspective de durabilité. L’un des éléments majeurs de la dynamique de réconciliation nationale est la justice dont les liens avec le réconciliation nationale sont dissociables et indissolubles.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *