RCA et ses entreprises privées

Il est important, je pense de rappeler les vœux du peuple aux dirigeants même s’ils disposent déjà des leurs.

En Centrafrique comme ailleurs le taux de chômage ne cesse d’augmenter. Pour palier à cela, l’Etat demande aux jeunes diplômés et aux hommes d’affaire d’innover en créant leurs propres entreprises afin d’aider d’abord eux-même et ensuite leurs paires. Que doit-il  faire pour encourager ces entreprises à prospérer davantage? Voici donc les recommandations…

A l’endroit de l’Etat

– Faciliter et promouvoir la création de Centres de Gestion Agréés

– Promouvoir l’adéquation Formation professionnelle/Emploi

– Organiser une conférence de donateurs et/ou lancer un emprunt obligataire auprès de la bourse régionale pour financer un programme national de reconstruction ou les entreprises du secteur formel;

– Créer un fonds national d’investissements dédié aux PME/TPE avec des spécialités par secteur d’activité (Agriculture, forêts, mines et autres à analyser)

– Créer un fonds national de garantie;

– Simplifier les communications en matière de fiscalité;

– Proposer une gestion axée sur les résultats aux différentes banque de la place ou de la sous-région, à l’instar des entreprises, pour obtenir des solutions durables de financement;

– Valoriser l’innovation des PME/TPE notamment celles des jeunes sans
capital pour démarrer;

– Refinancer les opérateurs économiques existants notamment les TPE, Koli/Wali Gara et SS2I

– Abaisser ou supprimer les taxes à l’importation du matériel informatique pour les PME/TPE (2 à 3 ordinateurs)

– Garantir la sécurité des personnes et des biens sur tout le territoire national afin d’éviter pertes inutiles et coûteuses;

– Promouvoir une plus grande proximité entre institutions régionales et les entreprises par la création d’agences nationales

A l’endroit des établissements de crédit

– Baisser les taux directeurs des crédits pour les rendre compétitifs par rapport à ceux appliqués dans la sous-région (Exemple : 20% contre 15% au Cameroun);

– Stimuler l’épargne à moyen terme pour financer les entreprises;

– Evaluer les opportunités et risques des interventions en direction des entreprises

– Élaborer une politique de financement différenciée par typologie d’entreprises;

– Promouvoir d’autres types de garantie en complément des titres fonciers;

– Créer de nouvelles agences dans les provinces;

– Promouvoir les transferts d’argent par la téléphonie mobile pour réduire les frais financiers;

– Organiser à court terme des journées d’information et de sensibilisation sur les offres de services financiers (banques et établissement de micro – finance);

– Promouvoir les partenariats inter – entreprises pour faciliter la sous- traitance locale

– Proposer aux industriels du secteur forestier de mettre leurs résidus de bois précieux à la disposition des artisans pour réaliser des objets d’art.

Songez-y cher future Président!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *