RCA: Témoignage d’une jeune diplômée sans emploi

« Déjà un an que je suis rentrée au pays après de longues années passées loin de ma famille, de tout ce qui me tient à cœur.

Etant à l’étranger, j’avais du mal à joindre les deux bouts surtout pour trouver du boulot. La preuve, je n’ai pas eu du travail, même pas un stage pendant tout mon séjour au pays Yayi Boni. Je pensais que les choses allaient changer une fois de retour au bercail. Mais, c’est la catastrophe totale!

La Centrafrique est devenue un pays de « As-tu de la relation dans telle structure? » Si oui tu as de la chance pour trouver du boulot. Le pire est lorsqu’on met en place une affiche pour une offre. L’entreprise fait semblant de rechercher quelqu’un pour un boulot bien précis. Vu ton profil, tu peux avoir la chance d’être informé par ton entourage ou il faudra faire le tour des entreprises à  chaque fois (surtout les ONG).

Pour celles là (Ces ONG) on ne peut plus en parler. Car c’est toujours la même histoire. Après avoir déposé ton dossier avec tous les dossiers à fournir, on peut ne pas t’appeler pour le test. Après le test, tu peux même être retenu pour un entretien…Mais fais gaffe à tes réponses surtout lorsqu’on te demande si tu connais quelqu’un de la boite. Il faut toujours dire NON! Si tu y arrives à trouver le boulot, il faut beaucoup remercier ton Dieu car il ne t’a pas oublié si tu es retenu par ton intelligence.

Dans certains cas, les employés locaux de l’entreprise peuvent retenir quelqu’un de leur famille s’ils le souhaitent. Le pire, ils peuvent prendre quelqu’un qui n’est pas du domaine, qui ne connait rien du poste demandé ou un incompétent en puissance. Ils laissent les intellectuels, ceux qui méritent le poste au détriment d’un « handicapé » mental.

Nous, autres, qui n’avons pas de relation ne devons compter que sur nous même.

Dieu merci, je me débrouille dans la mesure du possible pour essayer de joindre les deux bouts tout en gardant l’espoir.

Le reste de ma vie (ma carrière) est entre les mains de Dieu car lui seul a le dernier mot ».

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *