#HearMeToo : les blogueurs centrafricains appellent à la réhabilitation de la femme

« J’appelle à la réhabilitation des femmes en mettant un terme à la violence en Centrafrique ». Tel est le message de l’Association des Blogueurs Centrafricains (ABCA) à l’occasion des 16 jours d’activisme 2018. Ce cri du cœur est lancé par le président de cette jeune association qui milite sans relâche pour la paix en RCA. Voici son communiqué.

Rosmon Zokoué, président de l’Association des Blogueurs Centrafricains (photo : R. Zokoué)

Nous nous réjouissons de partager ensemble avec vous la célébration des « 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes », une campagne qui débute ce 25 novembre et prendra fin le 10 décembre prochain.

En effet, compte tenu des violences dont est victime « la plus grande moitié », nous sommes invités à réfléchir aux actions concrètes ainsi qu’aux moyens pour mettre un terme aux sévices contre les femmes et les filles en République Centrafricaine, pays confronté à une crise militaro-politique, dont cette catégorie de la population paie un lourd tribut.

Par le biais de ce moment intense d’activisme, dont le principal thème est : « Orangez le monde : #ÉcoutezMoiAussi », nous ne pouvons rester insensibles et nous trouvons par-là l’opportunité de féliciter les Nations-Unies et les gouvernements pour cette initiative, surtout pour avoir songé à sa pérennisation.

C’est donc au nom de tous les membres de l’Association des Blogueurs Centrafricains et en mon nom propre, que nous nous joignons à vous et disons aussi : « #OrangezLaRCA : #EcoutezNousAussi ». Il s’agit d’une interpellation adressée aux institutions internationales et à l’Etat d’écouter le cri des femmes et filles centrafricaines, dont les droits sont violés au quotidien. Nous appelons à la réhabilitation des femmes en mettant un terme à la violence en Centrafrique. Telle est la façon la plus raisonnable de donner du sens à cette campagne dans notre pays, où la violation des droits humains est quasi-quotidienne. Les femmes, les filles et les enfants en sont les plus affectées.

Chers partenaires,

Chers représentants de la société civile,

Chers honorables députés,

Chers amis et collègues blogueurs, journalistes, activistes, utilisateurs des réseaux sociaux et artistes engagés,

La situation sécuritaire de la RCA nous interpelle et personne ne pourra rester insensible. Cette crise qui s’éternise sabote les fondements socio-économiques et culturels de notre pays. Elle ne cesse d’endeuiller des familles avec son lot de malheurs et d’orphelins. Il est alors difficile pour les enfants d’aller à l’école dans cette situation de tragédie, pourtant le droit à l’éducation et à la formation sont une nécessité. N’oublions pas que c’est toute une génération qui se familiarise à cet environnement de conflit qui semble « normal » dans leur esprit.

Il est alors temps que les institutions, dont la mission est de rendre effective une paix réelle et durable dans ce pays, prennent leur responsabilité et s’engagent de pied ferme pour la stabilité de la RCA, tant meurtrie. Il est aussi de notre devoir d’activistes et de jeunes centrafricains de porter à bout de bras notre pays, avec l’espoir d’en faire un endroit où on peut rêver et s’épanouir librement. Nous devons considérer nos différences socio-culturelles comme un don de Dieu et une richesse au même titre que l’or et le diamant de ce pays, et faire de cela une force de développement et de paix.

Pour cela, chacun devra par tous les moyens pacifiques, contribuer à l’éveil des consciences, lutter contre la haine et la division et reconstruire l’unité nationale. Chacun de nous devra être un acteur de la reconstruction de tout ce qui a été brisé et détruit par cette crise en commençant par les mentalités jusqu’aux infrastructures. C’est dans l’amour que nous vaincrons la haine, par l’union que nous vaincrons l’oppression et par les mots que nous vaincrons les armes.

« #OrangezLeMonde : #EcoutezMoiAussi ! »

Une fois de plus, j’appelle à la réhabilitation des femmes en mettant un terme à la violence en Centrafrique.

Je vous remercie !

Rosmon ZOKOUE,
Président de l’Association des Blogueurs Centrafricains (ABCA)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *