Pourquoi célébrer la « Journée internationale pour la défense et la promotion des droits des femmes » ?

Beaucoup de femmes ne comprennent pas l’enjeu réel de la célébration de la « Journée internationale pour la défense et la promotion des droits des femmes » (dénomination précise de la journée du 8 mars).

Certaines femmes ne pensent qu’à profiter égoïstement de cette journée, en mettant en valeur leur beauté et en ne pensant qu’à leur habillement, à la bouffe et à l’alcool… Non seulement elles se méprennent, mais en plus, par leur attitude superficielle, elles disqualifient cette journée pleine de sens.

En effet, cette journée est ancrée dans l’Histoire, elle rappelle qu’aujourd’hui encore, comme il y a une centaine d’années, les femmes luttent contre une certaine domination masculine au sein de la société. Les femmes luttent pour faire reconnaître leurs droits, pour « défendre et promouvoir » leurs droits. Le 8 mars, il ne s’agit donc pas de coquetterie ni de romance, il s’agit de lutte et d’émancipation.

Le monde évolue et la journée du 8 mars aussi, il serait intéressant de suivre les différentes revendications des femmes depuis le début, de constater les avancées et les reculs, bref, de faire une Histoire de cette journée symbolique.

Institutionnalisée en 1977 par les Nations Unies, la Journée internationale des droits des femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et pour le droit de vote. Ce rendez-vous des femmes a donc vu le jour il y a plus de cent ans !

Petit à petit, le 8 mars est devenu une journée internationale, elle est aujourd’hui accompagnée de nombreuses manifestations aux quatre coins du monde. Comme je l’ai mentionné dans un article précédent, cette journée est l’occasion de faire, chaque année, un bilan sur la situation des femmes.

Traditionnellement les groupes et les associations de militantes préparent des manifestations pour fêter les victoires et les acquis, mais aussi pour faire entendre leurs revendications, afin que la situation des femmes s’améliore, car, aujourd’hui encore, il y a malheureusement beaucoup à faire pour les droits des femmes.

La célébration de cette journée a donc évolué. Cette année, le thème choisi par la communauté internationale pour le 8 mars est « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».

Ce qu’est la journée du 8 mars et ce qu’elle n’est pas :

Au XXIe siècle, la journée internationale des femmes reste totalement d’actualité. Elle est une journée internationale pour le combat des femmes en faveur de leurs droits, pour l’égalité entre les femmes et les hommes, pour l’indépendance de la femme face à la domination masculine, pour l’éducation des femmes, pour lutter contre les stéréotypes et bien d’autres choses encore…

Cette journée internationale n’est pas une journée de fête un peu frivole, ce n’est pas une « journée de la femme » comme on peut l’entendre ici ou là. Le 8 mars n’est pas une journée pour célébrer « la femme » comme pour célébrer une espèce d’icône, une image parfaite… D’ailleurs, cette notion est vicieuse, car elle piège les femmes en les mettant dans une posture figée de femme idéale, à laquelle les femmes seraient obligées de se conformer ensuite sous la pression de la société. Cette image de femme parfaite enferme les femmes plutôt qu’elle ne les  libère.

Malgré cela, beaucoup de personnes en Afrique pensent la journée du 8 mars comme une journée de fête sans penser à son sens véritable et à sa vraie valeur.

Heureusement, quelques-unes l’ont bien compris, elles mettent leurs compétences et leurs expériences (en matière de lutte pour les droits des femmes) au service des autres. Celles-ci méritent toute notre sympathie et notre soutien. Le 8 mars c’est aussi une journée d’entre-aide.

Le 8 mars n’est donc pas une journée de « blablater » mais plutôt une journée de réflexion, d’interpellation, d’engagement et de sensibilisation à l’action. Tant qu’on ne joint pas l’acte à la parole, l’égalité entre les femmes et les hommes ne sera pas atteinte. Car, pour lutter contre le harcèlement sexuel, la violence faite aux femmes… il faut s’engager et agir, ce sans quoi l’injustice et la discrimination à l’encontre des femmes ne pourront pas prendre fin. Inutile de rappeler que la réflexion, l’engagement et l’action dont je parle concerne autant les femmes que les hommes !

Alors, chères femmes, croyez en vous et n’hésitez pas à aller de l’avant : soyez libres et indépendantes, formez-vous, donnez le meilleur de vous-même dans le travail ou l’entreprenariat, militez, créez vos associations !

Et surtout, bravez les complexes et les préjugés liés à votre position de femmes, prenez-en conscience et combattez-les. Pour cela, soyez solidaires les unes des autres, entraidez-vous !

Enfin (et c’est très important), aidez les hommes à comprendre votre combat, parlez de ce que vous vivez et poussez les hommes à vous soutenir dans votre vie quotidienne et dans vos luttes.

Bonne célébration !

 

 

 

 

Beaucoup de femmes ne comprennent pas l’enjeu de la célébration de la Journée Internationale des Femmes. Certaines ne pensent qu’à profiter au maximum de ce moment en mettant en valeur leur beauté à travers les uniformes (dont les tissus sont, pour la plupart, importés) avec la bouffe et l’alcool qui vont avec.

Institutionnalisée en 1977 par les Nations Unies, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du 20e  siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Comme le monde change de jours en jours, il faudrait suivre ses pas, le court du développement. La célébration des fêtes a aussi évolué.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes comme je l’ai mentionné dans l’article précédent. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes. Le thème retenu cette année est « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».

La journée internationale des femmes reste une ardente actualité. Elle doit être la journée internationale du combat des femmes en faveur de leurs Droits, de l’égalité entre les hommes et les femmes, de l’indépendance de la femme entre autres et non une journée de fête tout simplement comme beaucoup le croient en Afrique.

Heureusement, quelques-unes l’ont bien compris et mettre leur compétence et expérience en matière de lutte pour leurs droits au service des autres. Celles-ci méritent toute notre sympathie, et notre soutien.

Le 08 Mars n’est pas une journée de blablater mais plutôt celle de réflexion, d’interpellation et d’engagement et de sensibilisation à l’action. Tant qu’on ne joint pas la parole à l’acte, l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, le harcèlement sexuel, la violence et la discrimination à l’encontre des femmes ne pourront pas prendre fin.

Alors chères femmes, formez-vous, donnez le meilleur de vous-même dans le travail acharné, l’entreprenariat, créez vos associations ou militer dans d’autres concrètement et surtout bravez les complexes et les préjugés liés à votre emploi. Et enfin, poussez les hommes à vous appuyer dans vos combats.

Bonne célébration!

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *